À la maison


Relisons tranquillement ce passage d’Évangile en nous imprégnant bien de toute l’histoire, puis sortons nous promener. La marche est souvent propice à la réflexion. Demandons-nous alors « quel terrain » nous sommes quand nous accueillons la Parole de Dieu (sans forfanterie, ni culpabilité). Décidons ensuite si c’est l’oreille ou les yeux que je vais essayer de développer pour améliorer mon terrain. Mi-juillet, c’est le temps des moissons ; si nous avons la chance d’être à la campagne, allons voir dans les champs comment et dans quel terrain le blé ou d’autres céréales ont poussé. Nous pouvons faire une photo ou, si c’est notre talent, dessiner ou peindre ce que nous voyons. Cela illustrera la parabole de ce dimanche et nous en gardera le souvenir.

  • Categories
  • VD