Vers le Dimanche 18 août 2019

20ème dimanche du temps ordinaire

Lundi 12 AoûtMardi 13 AoûtMercredi 14 AoûtJeudi 15 AoûtVendredi 16 AoûtSamedi 17 AoûtDimanche 18 Août

Un feu

En quelques mots, Jésus définit la mission que lui a confiée le Père : « Je suis venu allumer un feu sur la terre ». Quel est donc ce feu qui l’anime ? Celui de l’amour qui consume et purifie ? Celui du don de sa vie sur la croix ? Celui de l’Esprit Saint répandu sous forme de langue posée sur chacun des disciples le jour de la Pentecôte ? Probablement les trois. Le feu allumé par Jésus s’est propagé au cours de l’histoire. Au XVIème siècle, saint Ignace a ainsi envoyé François Xavier en Inde avec ces paroles : « Va et enflamme le monde ! » Seigneur Jésus, dis-moi quel feu habite mon coeur aujourd’hui.

Un baptême

Jésus précise sa mission : « Je dois recevoir un baptême ». Dans l’armée, le premier combat auquel participe un soldat est qualifié de « baptême du feu ». Jésus est conscient, lui aussi, qu’il mène un combat contre le mal, qui le conduit à la croix. Plongé dans la mort dont il est sorti vivant, il nous entraîne avec lui dans sa Pâque. A notre tour, par notre baptême, nous sommes plongés dans sa mort et sa résurrection. Seigneur Jésus, dis-moi quel combat j’ai à mener dans ce monde pour témoigner de toi auprès de ceux et celles auxquels tu m’envoies.

Sur la terre

Jésus est venu partager notre vie sur la terre. Pleinement humain, il a épousé nos sentiments, nos joies, nos peines, nos angoisses existentielles… Rien ne lui a échappé. En le regardant vivre, nous pressentons mystérieusement que cet homme est aussi le Fils du Père. Sa vie humaine révèle sa vie divine. A sa suite, il nous invite à vivre notre vie ordinaire de manière extraordinaire au souffle de l’Esprit. Seigneur Jésus, apprends-moi à découvrir dans le visible la présence de l’invisible, dans tout être humain rencontré aujourd’hui ton visage caché.

Au ciel

Aujourd’hui, l’Église fête l’entrée de la Vierge Marie dans la gloire du Père. Elle a accompagné son fils tout au long de sa vie, fidèle jusqu’au pied de la croix dans l’espérance de sa résurrection. Désormais, elle nous précède dans les cieux, nous montrant quelle est notre destinée. Nous pouvons lui confier nos soucis, nos douleurs et nos souffrances. Elle intercède pour nous auprès du Père, du Fils et de l’Esprit. Seigneur Jésus, sois béni pour Marie, ta mère et notre mère. Désormais, elle nous mène à toi et toi à ton Père. 

La paix ou la division ?

Les paroles de Jésus sont, à première vue, bien déroutantes. Dire qu’il n’est pas venu apporter la paix mais la division est même choquant. N’est-il pas le prince de la paix annoncé par le prophète Isaie ? Peut-être veut-il simplement nous aider à faire évoluer notre manière de concevoir la paix. Non pas la tranquillité sans histoire, mais une paix bâtie sur la recherche de la vérité et de l’authenticité. Seigneur Jésus, donne-moi de consentir à l’intranquillité dans ma vie, sans rechercher des zones de confort pour me mettre à l’abri des obstacles.

Trouble dans les familles

Jésus invite à nous positionner clairement face à lui, en donnant une réponse personnelle qui peut nous opposer aux membres de nos familles respectives. Ce n’est pas Jésus qui nous divise alors, mais nous qui nous divisons en prenant partie pour oxu contre Jésus. Pensons aux adultes qui demandent courageusement le baptême, parfois contre le consentement des leurs. Seigneur Jésus, donne-moi d’affronter les conflits sans craindre les divisions inévitables et de favoriser la paix autour de moi au-delà de mes idées toutes faites. 

Fiers de notre baptême

Avons-nous conscience que lors de notre baptême, Jésus est venu allumer un feu dans nos coeurs ? Un feu qui purifie, qui réchauffe, qui embrase et nous pousse à donner notre vie au Père et aux autres. Ce feu a besoin d’être entretenu au risque de s’éteindre. Rassemblons chaque jour les brindilles, le petit bois mort, les bûches plus volumineuses qui favorisent de belles flammes qui étincellent. Et venons offrir tout cela au Seigneur pour qu’il le prenne dans son eucharistie et l’offre au Père « en sacrifice saint » afin de faire de nous son corps en ce monde, un corps chaleureux et aimant au-delà de ses faiblesses et de ses blessures, un corps plein d’humanité qui révèle la sainteté de Dieu.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Chapitre 12, versets 49 à 53

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Je suis venu apporter un feu sur la terre, et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé ! Je dois recevoir un baptême, et quelle angoisse est la mienne jusqu’à ce qu’il soit accompli ! Pensez-vous que je sois venu mettre la paix sur la terre ? Non, je vous le dis, mais bien plutôt la division. Car désormais cinq personnes de la même famille seront divisées : trois contre deux et deux contre trois ; ils se diviseront : le père contre le fils et le fils contre le père, la mère contre la fille et la fille contre la mère, la belle-mère contre la belle-fille et la belle-fille contre la belle-mère. © AELF