Vers le Dimanche 23 juin 2019

Solennité du Saint Sacrement

Lundi 17 JuinMardi 18 JuinMercredi 19 JuinJeudi 20 JuinVendredi 21 JuinSamedi 22 JuinDimanche 23 Juin

Pain du Royaume

Pour nous préparer à la solennité du Saint-Sacrement, l’Église propose le récit d’une multiplication des pains. Tout commence avec un enseignement. Jésus, nous dit saint Luc, parle aux foules du « règne de Dieu ». Il accompagne ses paroles de gestes de guérison. Oui, avec Jésus, le Royaume de Dieu est parmi nous. Il s’agit de l’accueillir, de s’ouvrir à sa présence, d’oser entrer dans une nouvelle manière de vivre. Jésus, tu es le Pain du Royaume. Que mes paroles et les gestes de ce jour témoignent de la venue du règne de Dieu parmi nous.

Pain du Désert

Jésus enseigne les foules dans un endroit désert. Sa seule présence rassasie. Nul ne voit le temps passer. Quand le jour finit par baisser, les Douze s’inquiètent. Il est temps de renvoyer la foule : comment se loger, où trouver à manger dans un endroit désert ? Pourtant, ce n’est pas la première fois que le Seigneur nourrit, et même rassasie, son peuple au désert. Déjà, à la sortie d’Égypte et avant l’entrée en Terre Promise, il avait donné les vivres nécessaires pour marcher dans le désert. Jésus, tu es le Pain du désert. Si je croise aujourd’hui une personne dont la vie est aride en ce moment, que je reste avec elle pour qu’elle reprenne force.

Pain des Disciples

Au bon sens des disciples qui demandent à Jésus de congédier les foules, Jésus répond de façon déconcertante : « Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Le pain que Jésus peut donner le sera grâce aux disciples, grâce au peu qu’ils ont (cinq pains et deux poissons) et qu’ils vont donner aux foules. Jésus, tu es le Pain des Disciples. Sans eux, tu ne peux rien. Sans toi, ils ne peuvent rien non plus. Donne-moi de donner le peu que j’ai, surtout si cela me semble trop peu !

Pain Béni

Jésus prend les cinq pains et les deux poissons. Il lève les yeux au ciel et prononce la bénédiction sur eux. Jésus ne râle pas devant la modestie de ce qui est donné par les disciples. Il ne se plaint pas. Il ne maudit pas les disciples, mais bénit. Il dit merci à son Père et se réjouit de ce don fait par les disciples. Jésus, tu es le Pain Béni. Apprends-moi aujourd’hui à dire du bien des autres et à me réjouir de peu.

Pain Rompu

Après avoir prononcé la bénédiction sur les pains et les poissons, Jésus les rompt. Ces gestes sont ceux de l’eucharistie. Rompre le pain est plus que le découper. Rompre revient à briser, casser, fendre, déchirer, disloquer… Il y a de la violence dans ce geste, comme dans la Passion du Christ. C’est par une vie brisée qu’il nous est donné paradoxalement de revivre. Jésus, tu es le Pain Rompu. Que je prenne en ce vendredi, jour de ta mort sur la croix, un moment de silence pour faire mémoire de ton coeur déchiré. Et comme c’est la fête de la musique aujourd’hui, que je te chante : « Pain rompu pour un monde nouveau, gloire à toi Jésus Christ ! »

Pain Donné

Jésus bénit, rompt, puis donne. Il donne aux disciples pour qu’ils distribuent à la foule. Jésus donne pour donner : les disciples sont un maillon d’une chaîne de don qui part de Dieu le Père et qui est destinée à tous les habitants de la terre. Jésus dira : « Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. » (Actes 20, 35). Les Douze, comme Jésus, vivent de ce bonheur. Jésus, tu es le Pain Donné. Je n’hésiterai pas en ce jour à donner du pain, de mon temps et, pourquoi pas de l’argent, à celles ou ceux qui en manquent. Que j’entre ainsi dans la joie promise à tes disciples.

Pain qui rassasie tout le monde

La foule non seulement mange à sa faim mais, précise saint Luc, tous sont rassasiés. Le pain que donne Jésus, et qu’est Jésus, n’est pas une nourriture comme les autres. Il n’est pas le pain qui bourre et coupe la faim. Il est le pain qui comble, apaise, calme, contente, réjouit et restaure, dans tous les sens du terme. Sous l’espèce du pain le Saint-Sacrement rend visible ce qui est invisible : la Parole de Jésus est une vraie nourriture pour l’humanité, son Corps se donne à manger pour que tous aient la vie, sa Présence rejoint les déserts pour les traverser avec nous. Jésus a vu le jour dans une mangeoire. Ce dimanche, il se donne encore à manger pour nous mener au jour avec lui, et conduire avec nous l’humanité vers la lumière sans déclin.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Chapitre 9, versets 11b à 17

En ce temps-là, Jésus parlait aux foules du règne de Dieu et guérissait ceux qui en avaient besoin. Le jour commençait à baisser. Alors les Douze s’approchèrent de lui et lui dirent : « Renvoie cette foule : qu’ils aillent dans les villages et les campagnes des environs afin d’y loger et de trouver des vivres ; ici nous sommes dans un endroit désert. » Mais il leur dit : « Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Ils répondirent : « Nous n’avons pas plus de cinq pains et deux poissons. À moins peut-être d’aller nous-mêmes acheter de la nourriture pour tout ce peuple. » Il y avait environ cinq mille hommes. Jésus dit à ses disciples : « Faites-les asseoir par groupes de cinquante environ. » Ils exécutèrent cette demande et firent asseoir tout le monde. Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction sur eux, les rompit et les donna à ses disciples pour qu’ils les distribuent à la foule. Ils mangèrent et ils furent tous rassasiés ; puis on ramassa les morceaux qui leur restaient : cela faisait douze paniers. © AELF