Vers le Dimanche 1 septembre 2019

22ème dimanche du temps ordinaire

Lundi 26 AoûtMardi 27 AoûtMercredi 28 AoûtJeudi 29 AoûtVendredi 30 AoûtSamedi 31 AoûtDimanche 1 Septembre

À table

Dans les évangiles, il n’est pas rare de voir Jésus à table avec des pharisiens, comme ici, des collecteurs d’impôts, tel Matthieu, ses disciples ou des amis à Béthanie. Cet « apostolat de la fourchette » est facile à comprendre. La table est un lieu quotidien propice aux échanges et aux confidences que requiert l’annonce de la bonne nouvelle. C’est aussi un lieu où se ressent encore plus l’isolement et les tensions présentes en famille ou en groupe. Je serai attentif à ma manière d’échanger au cours des repas de ce jour.

Observations

Le conflit est latent entre Jésus et les pharisiens. Ceux-ci attendent un faux pas de sa part, en particulier un jour de sabbat. « Ils l’observaient » et on sait que ces observations vont servir à le condamner. Mais Jésus observe à son tour et, cette fois, c’est lui qui fait des commentaires ! Ce ne sont pas de simples remarques de bienséance. Il pointe la manière que chacun a de se situer dans un groupe et de trouver sa place. Comment je reçois ses conseils ? Comment vais-je me placer aujourd’hui ?

Mouvements

Jésus fait référence comme souvent à un festin de noces. En général, il insiste sur les invités indignes qui fuient l’invitation. Dans cette parabole, on voit un dialogue étonnant entre le maître des lieux et ses invités, certains vont être « déclassés » et d’autres vont être mieux mis en valeur. La leçon, la voici : « Quiconque s’élève sera abaissé et qui s’abaisse sera élevé ». Je peux répéter cette phrase durant la journée. Quels sont les lieux de ma vie où j’ai à vivre un certain abaissement ?

Invitations

Jésus s’adresse maintenant à celui qui l’avait invité : un chef des pharisiens. Il l’interroge sur sa manière d’inviter : c’est un appel qui peut bousculer chacun. On le sait, le jeu des invitations et des retours d’invitations est complexe et enferme facilement dans la mondanité et l’emprise. Cela sous-tend beaucoup de nos relations. Jésus envisage une gratuité radicale pour plus de vie et de liberté. De nouveau, comment je reçois ses conseils ? Quelles sont les relations que je peux faire évoluer dans ce sens ?

Les pauvres

L’exhortation de Jésus fait penser à une demande régulière du Pape François : « Avez-vous des amis, des vrais, parmi les pauvres ? ». Ce même pape ne manque pas une occasion pour visiter les prisonniers, les migrants ou les délaissés. Clairement, donner une réception où seraient invités pauvres, estropiés, boiteux et aveugles n’est pas si facile à concevoir, ni à assumer peut-être. Et puis qui sont les pauvres de mon entourage ? Qui sont ceux qui ont le plus besoin d’attention et vers lesquels j’ai à vivre une démarche ?

Heureux les pauvres

Jésus accentue son appel à inviter les pauvres par une béatitude : « Heureux seras-tu, parce qu’ils n’ont rien à te donner en retour ». Cela fait écho à la première béatitude : « Heureux les pauvres car le royaume des Cieux est à eux ». Bonheur et pauvreté sont donc liés ! Jésus poursuit par une sacrée promesse : « Cela te sera rendu à la résurrection des justes. » C’est le coeur de son message : être avec les pauvres, c’est être avec lui. Je reconnais en moi, face à ces invitations, peurs et résistances et je les confie au Seigneur.

Être en relation à la manière de Jésus

L’ensemble de cet épisode montre combien Jésus est sensible aux relations que nous avons les uns avec les autres. Pour lui, le royaume de Dieu se joue dans des attitudes concrètes, comme notre manière de nous placer dans un groupe ou d’inviter à un repas. Jésus nous révèle ainsi le visage d’un Dieu ami des pauvres et ennemi de la richesse. Ce n’est pas la richesse en tant que tel que Jésus dénonce, il dit par ailleurs qu’il faut se faire des amis avec le mauvais argent, mais la mondanité et le pouvoir que la richesse induit et qui dénaturent nos liens. Cette semaine, je peux demander la lumière pour regarder mes relations avec confiance et lucidité. Je demande aussi courage et créativité pour mettre cette conversion en pratique.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Chapitre 14, versets 1 et 7 à 14

Un jour de sabbat, Jésus était entré dans la maison d’un chef des pharisiens pour y prendre son repas, et ces derniers l’observaient. Jésus dit une parabole aux invités lorsqu’il remarqua comment ils choisissaient les premières places, et il leur dit : « Quand quelqu’un t’invite à des noces, ne va pas t’installer à la première place, de peur qu’il ait invité un autre plus considéré que toi. Alors, celui qui vous a invités, toi et lui, viendra te dire : ?Cède-lui ta place? ; et, à ce moment, tu iras, plein de honte, prendre la dernière place. Au contraire, quand tu es invité, va te mettre à la dernière place. Alors, quand viendra celui qui t’a invité, il te dira : ?Mon ami, avance plus haut?, et ce sera pour toi un honneur aux yeux de tous ceux qui seront à la table avec toi. En effet, quiconque s’élève sera abaissé ; et qui s’abaisse sera élevé. » Jésus disait aussi à celui qui l’avait invité : « Quand tu donnes un déjeuner ou un dîner, n’invite pas tes amis, ni tes frères, ni tes parents, ni de riches voisins ; sinon, eux aussi te rendraient l’invitation et ce serait pour toi un don en retour. Au contraire, quand tu donnes une réception, invite des pauvres, des estropiés, des boiteux, des aveugles ; heureux seras-tu, parce qu’ils n’ont rien à te donner en retour : cela te sera rendu à la résurrection des justes. » © AELF