Vers le Dimanche 25 juillet 2021

Édito de la semaine

Il y a là un jeune garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons. Jean 6, 9

Désespérance devant cette foule si nombreuse qui a besoin d’être nourrie. Aucun espoir de pouvoir y répondre car il n’a pas de nourriture et pas d’argent. Une réaction bien humaine qui peut nous interpeller devant nos désespérances. André ouvre une brèche en interpellant Jésus : il y a bien ce garçon qui a « cinq pains d’orge et deux poissons ». Pas grand-chose, certes, mais quelque chose néanmoins. À partir de ce petit rien, Jésus nous invite à faire confiance, à être créatifs et à changer notre regard. Tout compte fait, il y a bien « cinq pains d’orge et deux poissons ». La foule, elle, ne doute pas. Elle est là, bien décidée à écouter Jésus, elle s’assoit tranquillement sans savoir ce qu’il adviendra. Elle s’assoit sur de la bonne herbe fraîche qui hume bon. Elle attend en toute confiance. Et elle est nourrie à satiété. À nous de faire confiance pour être nourris à satiété : aucun doute ! Nous donner à voir sa gloire mais aussi ne rien en tirer et se retirer dans le silence.


À la maison

Dans quelques jours, ce sera la fête de saint Ignace. On le sait, un boulet de canon a changé sa vie il y a tout juste 500 ans ! Son expérience spirituelle va inspirer des milliers de personnes. Pourquoi ne pas essayer cet été d’en savoir un peu plus sur sa spiritualité ? Un de ses slogans : « chercher et trouver Dieu en toute chose », car Dieu n’est pas seulement dans la liturgie ni dans la Parole méditée. Quel sera l’endroit le plus insolite de ma rencontre avec Dieu cette semaine ?


Prier au coeur du monde avec le pape François

Pour que, dans les situations sociales, économiques et politiques conflictuelles, nous soyons des créateurs courageux et passionnés de dialogue et d’amitié.


Une manière de prier avec quatre directions (1/4)

En cette drôle d’année, Covid oblige, nous avons besoin de reprendre souffle, de retrouver le Souffle de Dieu en nous. Jusqu’à l’été, redécouvrons l’Esprit Saint et la dynamique de ses 7 dons. Cette semaine : la crainte de Dieu ! Ce n’est pas la peur de Dieu mais le sens de sa grandeur. La conscience de l’infinie distance entre le Tout-Autre et nous, ses créatures. Ce don suscite une attitude d’humilité et d’émerveillement.