Vers le Dimanche 24 mars 2019

Édito de la semaine

Si vous ne vous convertissez pas… Luc 13, 3

Les catastrophes ne manquent pas, les infos sont là pour nous les égrener. Catastrophes naturelles mais aussi celles que nous provoquons quand nous manquons de respect, de responsabilité, quand nous laissons la haine nous envahir. Devant ces catastrophes, nous ergotons, nous nous rassurons au jeu du « C’est pas moi- c’est l’autre ». Nous cherchons un coupable. Jésus, lui, ne perd pas de temps : il nous ramène au présent en nous demandant de nous convertir, de nous interroger sur nous?mêmes. Nous pourrions penser qu’il fait une curieuse réponse, sûrement hors sujet. Ce n’est vraiment pas celle que nous attendions. Dommage ! Une fois de plus, il nous pousse à changer, il bouscule nos habitudes avec la constance du vigneron qui ne désespère pas de son arbre desséché. Dieu croit en nous plus que nous ne croyons en nous-mêmes ! 


À la maison

Nous sommes à la mi-temps du Carême. Cette semaine, prenons du temps pour nous souvenir de ce que nous avions mis en place pour ce temps de préparation à Pâques. Où en suis-je dans ce que j’avais décidé ? Qu’ai-je encore à convertir en moi ? Noter ce que nous avons trouvé pour le relire et en faire mémoire. Et, comme le vigneron de l’Évangile, appliquons-nous à regarder les plantes les plus abîmées de notre maison, celles du jardin ou celles d’intérieur. Choisissons-en une et tentons de la redynamiser. Chaque jour, en la soignant ou en l’observant, remercions le Seigneur de l’élan qu’il nous donne pour nous convertir. Lui n’abandonne pas, tentons de faire de même.


Prier au coeur du monde avec le pape François

Pour les communautés chrétiennes, en particulier celles qui sont persécutées, afin qu’elles sentent la proximité du Christ et que soient reconnus leurs droits.


Une manière de prier avec quatre directions (1/4)

Écrire ! Une lettre, une carte postale, un courrier électronique, un SMS ? Peu importe. Trouver les mots que je vais envoyer à une personne ou une famille dont je suis sans nouvelle depuis longtemps. Une de ces personnes qui a compté à un moment de ma vie? et puis, justement, la vie a fait son oeuvre : on s’oublie et on se perd de vue. Jésus ! Ressuscité, je redonne vie à des amitiés.