Vers le Dimanche 27 septembre 2020

Édito de la semaine

Les prostituées vous précèdent dans le royaume de Dieu. Matthieu 21, 31

Il y a des paroles de Jésus qui ont gardé leur force d’origine. Quoi de plus provoquant, aujourd’hui encore, que d’annoncer que les personnes qui se prostituent nous précéderont dans le Royaume ! À quoi bon se convertir et essayer de se comporter selon un idéal évangélique, si celles et ceux qui mènent une vie que l’on dit dissolue, seront mieux traités que nous ? Ce scandale évangélique s’appelle la miséricorde. L’évangéliste, Matthieu, collecteur d’impôts de son état, en sait quelque chose. Il était compté au rang des exclus du Royaume par les religieux de son temps. Pourtant, Jésus l’a regardé avec miséricorde et l’a appelé. Matthieu n’a pas pu résister : il s’est levé, l’a suivi. Sa conversion était en marche. Nous aussi, cette semaine, essayons-nous à ce regard de miséricorde. Nous serons surpris de son effet.


À la maison

L’histoire de l’Église est riche de personnes dont la conversion a surpris tout le monde. Avec des amis ou en famille, ou tout seul à la maison, essayer de se souvenir de tel ou tel exemple, pas forcément une sainte ou un saint, mais une femme ou un homme dont le métier ou la situation ne le prédisposait pas du tout à choisir de marcher sur les chemins de l’Évangile. Une personne qui se droguait, une ancienne personne détenue, un malfrat notoire repenti… On trouve dans la Bible plusieurs personnages à la conversion inimaginable aux yeux du monde : Paul qui de persécuteur de chrétiens devient leur meilleur défenseur, ou encore la femme syro-phénicienne dont le sans-gêne et la foi vont surprendre Jésus lui-même. Faire mémoire de ces figures lointaines ou proches prépare à entrer avec elles dans le royaume de Dieu.


Prier au coeur du monde avec le pape François

Pour que les ressources de la planète ne soient pas pillées, mais soient partagées de manière équitable et respectueuse.


Une manière de prier avec quatre directions (1/4)

Avec la femme pécheresse : prendre un flacon de parfum, mon parfum préféré. En prendre un peu dans mes mains, frotter et sentir la bonne odeur qui se répand sur mon corps, dans mon corps, tout autour de moi. En mettre aussi un peu sur mon visage, puis passer la main sur mes joues, mes yeux, mes cheveux? « Seigneur, prends pitié de moi. »