Vers le Dimanche 20 janvier 2019

Édito de la semaine

Tout ce qu’il vous dira, faites-le. Jean 2, 5

Marie invite son fils à manifester sa gloire de manière dépouillée, factuelle : « ils n’ont pas de vin ». Il s’ensuit beaucoup d’obéissance : Jésus obéit à sa mère, Marie se retire, et les serviteurs suivent à lettre ce que Marie leur a demandé. Jésus ne prend pas les rênes du pouvoir pour manifester sa gloire. Tout passe par l’obéissance des serviteurs : ils ne rechignent pas, ni ne cherchent à comprendre cette demande étrange… car cela fait beaucoup de litres d’eau à remplir ! Cette obéissance inconditionnelle, Marie la connaît. Elle avait déjà dit « qu’il me soit fait selon ta parole ». Un simple « Oui », rien qu’un « Oui » mais tout un « Oui ». Une belle invitation pour être à l’école de Marie et dire « Oui » en toute humilité.


À la maison

Soyons attentifs cette semaine à notre manière d’être serviteurs en nous mettant dans la peau des serviteurs des noces de Cana qui chargent des litres d’eau sans rien y comprendre. Chaque jour, repérons les moments où nous sommes appelés à être serviteurs. On ne comprend rien, on n’est pas d’accord, on trouve cela absurde, on rechigne, on conteste, on argumente. Ou on se laisse déplacer, on accueille, on accepte, pas de question, en toute humilité ; on se dit « pourquoi pas ? » Chaque soir, relisons notre journée : « Comment ai-je été serviteur ? » En toute gratuité, humilité mais simplement pour aimer davantage à la suite du Christ. Recueillons les fruits, les joies et difficultés ; chaque soir, confions notre prière à Marie, en toute confiance.


Prier au coeur du monde avec le pape François

Pour les jeunes, en particulier ceux d’Amérique Latine, afin qu’à l’exemple de Marie ils répondent à l’appel du Seigneur pour communiquer au monde la Joie de l’Évangile.


Une manière de prier avec quatre directions (1/4)

Prendre un peu d’eau fraîche dans le creux de la main. Se l’appliquer sur le visage comme pour se laver, ou sur les bras, ou encore sur les cheveux. Répéter ce geste autant de fois qu’il fera du bien. Me rappeler alors que j’ai été plongé avec le Christ dans les eaux de la mort, pour renaître avec lui à une vie nouvelle. Jésus, source d’eau vive, guide mes pas.