Vers le Dimanche 19 septembre 2021

Édito de la semaine

Quiconque accueille un enfant en mon nom. Marc 9, 36

L’évangile de ce dimanche nous fait passer par des sentiments bien variés. Au début du texte, on peut ressentir une certaine gêne face aux préoccupations bien terre à terre des disciples. Ne les jugeons pas trop vite car dans notre fratrie, au boulot ou dans nos groupes d’amis, on se demande aussi souvent : qui est le leader, le préféré, le plus brillant ? Jésus ne leur fait pas de reproches, il choisit simplement de placer au milieu d’eux un enfant. D’un coup nous passons de la gêne à plus d’indulgence pour les disciples et à une écoute plus fine de Jésus. On le sait, à l’époque de Jésus, les enfants étaient peu considérés. Et donc les proposer comme modèles est une invitation provocante à considérer les choses autrement, non pas du côté de la puissance mais du côté de la vulnérabilité. Accueillons avec confiance cet enseignement que Jésus incarne à la perfection : le plus grand est le serviteur de tous.


À la maison

Il est beaucoup question d’accueil dans cet évangile : accueillir un enfant, accueillir le Christ, accueillir celui qui l’a envoyé, son Père. Tous ces accueils sont évidemment reliés. Et si cette semaine je soignais ma manière d’accueillir ? Je peux commencer par faire de la place dans mon agenda pour rencontrer (même en distantiel comme on dit maintenant) une personne qui a besoin de soutien ou quelqu’un que je n’ai pas vu depuis longtemps. Et je peux me demander comment cette rencontre nourrit ma relation au Christ et à son Père. J’essaie aussi de proposer cet exercice à d’autres et on convient d’échanger autour d’une rencontre qui nous a fait grandir cette semaine.


Prier au coeur du monde avec le pape François

Pour que nous fassions des choix courageux en faveur d’un style de vie sobre et durable, en nous réjouissant de voir des jeunes s’y engager.


Une manière de prier avec quatre directions (1/4)

La gratitude favorise la communication, diminue les sentiments désagréables et nourrit notre relation à Dieu ! Il est parfois difficile de s’aimer soi-même et les paroles dures envers soi-même sont légion. Cette semaine, je me donne des raisons de mieux m’aimer en faisant la liste de mes qualités qui sont des cadeaux de Dieu pour les autres et pour soi. Et je ne m’arrête pas avant d’en avoir trouvé 15 !