Vers le Dimanche 24 octobre 2021

Édito de la semaine

Appelez-le. Marc 10, 49

Comme c’est curieux, ce n’est pas Jésus qui appelle mais il demande que ce soit ses disciples qui aillent chercher cet homme qu’il entend crier. Pourquoi Jésus ne va pas vers lui comme il en a l’habitude ? Pourquoi passe-t-il par ces intermédiaires comme si la foule lui faisait écran ? Aurait-il besoin de nous ? Serions-nous invités à veiller sur ceux qui crient vers lui ? Bartimée ne voit pas mais il entend, il sait ce qui se passe et n’a cure de la foule. Il veut, il désire de toutes ses forces être proche de Jésus et que celui-ci l’écoute. Pas de reproches pour ses cris quand il arrive près de Jésus mais une seule question qui le libère et lui permet de dire toute sa foi en Lui : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? » Et nous ? Aurons-nous la confiance nécessaire pour y répondre et entendre : « Va, ta foi t’a sauvé ! »


À la maison

Il y a deux sortes d’aveuglement, d’obscurité. Une bien réelle qui est un état de fait mais il y a aussi celle qui nous empêche de voir que souvent nous nous créons. Cette semaine appliquons-nous, dans notre relecture du soir, en regardant notre journée, à trouver ce qui nous a mis dans le noir, ce qui nous empêchait d’aller de l’avant et de faire confiance. Si nous n’avons pas de coin prière, c’est le moment d’en installer un. Allumons là une bougie pour signifier que nous désirons quitter nos obscurités tout en chantant un des refrains de Taizé. « Dans nos obscurités » (https://www.youtube.com/watch?v=pfin1W0v7Ts) ou « Voici Dieu qui vient à mon secours » (https://www.youtube.com/watch?v=exDZF93_lww)


Prier au coeur du monde avec le pape François

Pour que chaque baptisé soit impliqué dans l’évangélisation, disponible pour la mission, à travers un témoignage de vie ayant le goût de l’Évangile.


Une manière de prier avec quatre directions (1/4)

La révélation chrétienne s’enracine dans un fait inouï : en Jésus Dieu a pris chair. Notre corps, déjà cadeau de Dieu, est devenu encore plus un lieu privilégié de la rencontre avec lui. Mais savons-nous nous en réjouir ? Et si je priais cette semaine avec mes yeux ! Je me rends attentif aux couleurs, formes et mouvements qui me sautent aux yeux. Que ces actions m’aident à discerner la présence de Dieu en moi et autour de moi.