Vers le Dimanche 25 novembre 2018 – 522

Édito de la semaine

Ma royauté n’est pas de ce monde. Jean 18, 36  

Jésus est roi. Roi des juifs, c’est la discussion entre Jésus et Pilate. Roi de l’univers, c’est la solennité qui marque le terme d’une année liturgique. Comment comprendre cette royauté qui prétend assumer l’essentiel de l’année liturgique ? Comment la comprendre, puisque Jésus dit lui-même que sa royauté n’est pas de ce monde ?Sans doute faut-il commencer par nous défaire des images de rois et reines que nous imaginons avec puissance, force et souveraineté. D’ailleurs, Jésus encourage à abandonner cette compréhension car il n’a pas de gardes qui viennent se battre pour lui. Alors ?Alors, faisons mémoire de ce que cette année liturgique a raconté de Jésus au fil des mois : un bébé né dans la précarité, un homme qui se fait serviteur, un ami des prostituées, un itinérant qui fait du bien partout où il passe… Quel roi !


À la maison

Marie dans son chant du Magnificat avait bien perçu quel type de royauté le Seigneur allait exercer. « Il renverse les puissants de leur trône. » Comme si Jésus allait être le Roi anti-rois, le Puissant anti-puissants, le Grand anti-grands ! Se familiariser dans la prière à cette royauté paradoxale ; elle met à terre tous les attributs classiques des royautés que le monde a pu connaître et connaît encore ; prendre le temps de se remémorer les paroles d’évangile ou les gestes racontés dans les récits de la vie de Jésus qui mettent à mal la volonté de puissance, la recherche de la superbe, le désir de domination. Les écrire ou les dessiner pour décorer un coin prière dans la maison aidera à reconnaître en Jésus le roi que l’Univers attend depuis si longtemps. 


Prier au coeur du monde avec le pape François

Pour que le langage du coeur et le dialogue priment toujours sur le langage des armes. 


Une manière de prier avec quatre directions (1/4)

Debout, bras étendus, paumes des mains tournées vers le ciel, doigts légèrement écartés, regard tendu vers le haut, dire au Seigneur?: «?Viens?! Nous attendons ton retour dans la Gloire. Viens, Roi de l’Univers?! Le monde est dans l’attente d’une paix pour tous, et de la justice pour les plus fragiles. Viens, Seigneur?! Ne tarde pas trop ! »