Vers le Dimanche 29 novembre 2020

1er dimanche de l’Avent

Lundi 23 NovembreMardi 24 NovembreMercredi 25 NovembreJeudi 26 NovembreVendredi 27 NovembreSamedi 28 NovembreDimanche 29 Novembre

Veille et vigilance

Une nouvelle année liturgique s’ouvre devant nous et l’Avent en est comme la porte. C’est par une exhortation directe et insistante que Jésus nous invite tous et m’invite personnellement à franchir cette porte : « Prenez garde, veillez ! » La vigilance est de rigueur si je ne veux pas rater le moment de la rencontre, moment que je ne maîtrise pas. Et qui dit vigilance dit s’exercer à repérer cette venue du Seigneur dans les actions et rencontres de ce jour. Seigneur, ouvre mes yeux, ouvre mon coeur pour discerner les prémices de cette rencontre avec toi.

Histoire d’un départ

Le maître s’en est allé. Et il leur a confié tout ce qu’il a. Il leur a donné tout pouvoir et a fixé à chacun son travail. Tout est fait pour que les serviteurs soient occupés afin que l’attente du retour soit active. Quelle confiance habite ce maître ! N’est-ce pas cette relation confiante qui s’instaure entre Dieu et nous, entre Dieu et moi ? Chacun sait ce qu’il a à faire avant le retour du maître et il attend de moi aussi une réponse chaleureuse aux dons qu’il m’a confiés. Que dois-je faire ? Que m’a-t-il confié et que je suis invité à faire fructifier en ce jour et même tous les jours ?

Portier-veilleur 

Le maître s’en est allé. Mais il a laissé son domaine sous le regard d’un portier dont la tâche délicate est de veiller. Veiller à l’intérieur : en prenant soin des serviteurs et leur permettre à chacun d’avoir de quoi accomplir sa mission, veiller à ce que la vigilance de tous ne se relâche pas. Veiller aussi à l’extérieur : en étant en alerte pour percevoir les moindres signes qui indiqueraient quand ouvrir la porte le moment venu. Et si c’était moi le portier ? Comment je fais pour veiller ? Sur qui je dois veiller aujourd’hui ?

A l’improviste

Nouvelle insistance. Jésus exhorte ses auditeurs et donc chacun de nous aussi à ne pas à être en état de somnolence dans ce qui se vit au quotidien. Car Dieu vient toujours à l’improviste. Soyons prêts à l’accueillir dans les évènements de nos existences, dans l’autre que je rencontre, dans la Parole lue ou écoutée. Soyons attentifs à tout ce qui fait la vie du monde, un monde en attente de salut. Certes nous ne savons pas quand il viendra mais, fidèle à sa parole, sa venue est sûre. Seigneur, aide-moi à préparer avec énergie et patience ton retour.

Tous appelés

Veiller, c’est donc la mission exigeante et enthousiasmante du portier. Ce n’est plus à un petit nombre que Jésus s’adresse mais à tous. Nous sommes tous appelés à devenir portiers pour veiller à ce que la grande nouvelle arrive jusqu’aux périphéries et que personne ne soit exclu à son retour. Devenons des portiers qui observent, agissent, exhortent et aident à faire la volonté de Dieu. Est-ce que je me sens appelé(e) à cette mission ? En quoi serai-je aujourd’hui un portier, un serviteur actif de son Eglise en sortie ? Fais de moi Seigneur ce portier dont tu as besoin.

En Avent !

Temps de l’attente, temps du désir, temps de l’espérance, temps de la venue du Seigneur. Nous avons reçu tout pouvoir et mission dans l’attente du grand retour. Le Seigneur nous trouvera-t-il debout et éveillés ou assis et découragés ? Dieu nous veut à la fois actifs et patients. Le temps de son absence non défini est nécessaire à notre croissance et à notre endurance intérieures. Je suis invité(e) à garder confiance et à lui exprimer mon désir : « Viens, Seigneur Jésus ! Je t’attends et te désire ! Viens, mon coeur est prêt pour t’accueillir. » Seigneur, fais grandir en moi l’espérance.

En Église, devenir un peuple de veilleurs

Aujourd’hui, nous voici tous rassemblés en église pour devenir ensemble un peuple en éveil. Ce n’est pas seul que l’on devient veilleur, nous avons besoin de l’espérance des autres pour tenir bon dans cette attente exigeante. Ainsi à la suite des premiers disciples, nous voici désireux d’être veilleurs et portiers préparant la venue du Christ dans un monde à aimer et à sauver. Nous voici invités à être attentifs aux signes de sa présence et aux paroles qui seront dites au cours de la célébration eucharistique pour nourrir notre attente : « si quelqu’un a des oreilles, qu’il entende ! » (Mc 4,23). Seigneur, aide-nous à entrer résolument dans ce temps de l’Avent, aide-nous à devenir des veilleurs zélés et créatifs pour faire advenir ton règne.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

Chapitre 13, versets 33 à 37

Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « Prenez garde, veillez : car vous ne savez pas quand viendra le moment. Il en est comme d’un homme parti en voyage : en quittant sa maison, il a donné tout pouvoir à ses serviteurs, fixé à chacun son travail, et recommandé au portier de veiller. Veillez donc, car vous ne savez pas quand le maître de la maison reviendra, le soir ou à minuit, au chant du coq ou le matin. Il peut arriver à l’improviste et vous trouver endormis. Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez ! » AELF