Vers le Dimanche 16 juin 2019

Solennité de la Sainte Trinité

Lundi 10 JuinMardi 11 JuinMercredi 12 JuinJeudi 13 JuinVendredi 14 JuinSamedi 15 JuinDimanche 16 Juin

Dire adieu

Jésus prépare ses disciples à son départ. Plus rien ne sera vraiment comme avant. Finies l’itinérance dans tout le pays et les longues veillées à l’écouter. Finies les guérisons, les rencontres en tout genre, les pêches miraculeuses mais aussi les tensions avec les pharisiens. Ils auront à apprendre à vivre sans lui ou plutôt à vivre autrement avec lui. Lors de cet adieu, Jésus se révèle un peu plus : Dieu est son Père et il est le Père de tous. Jésus « profite » de ce moment particulier pour introduire un autre personnage-clef : l’Esprit-Saint. Je rends grâce au Christ de sa délicatesse.

Etre disciple

L’Église nous invite à fêter saint Barnabé, compagnon de route de saint Paul et témoin de la foi partagée avec les païens, comme le rapportent les Actes des Apôtres. Il a sillonné toutes les terres autour de la Méditerranée pour porter la Bonne Nouvelle. Cette fête est l’occasion de faire mémoire des témoins qui, tout au long de l’histoire, ont témoigné de l’Évangile, jusqu’au sang. Je peux présenter dans ma prière tous ceux et toutes celles que le Seigneur choisit encore aujourd’hui pour porter son message jusqu’aux périphéries. Et je lui demande d’en faire partie.

Renoncer à tout dire

Jésus choisit de ne pas tout dire aux disciples. Ils ne sont pas prêts. Il leur faudra encore du temps pour accueillir le mystère de sa personne. Seuls l’évènement de la Croix-Résurrection et le don de l’Esprit sauront développer en eux une intelligence réelle de ses paroles et de ses actes. Je fais mémoire des moments dans ma vie où j’ai renoncé à tout dire par respect pour les autres et ceux où je n’ai pas su bien m’y prendre. Je demande au Seigneur sa grâce pour trouver la juste attitude dans mes paroles.

Donner l’Esprit

Jésus offre son Esprit à ses disciples. On repère dans ce don une sorte de paradoxe. Donner l’Esprit est une manière pour le Christ de ne pas prendre toute la place puisqu’il la laisse à un autre. Mais c’est en même temps une manière de reconnaître que sa mission auprès d’eux n’est pas terminée. Et moi, comment est-ce que je me rends attentif à ce don de l’Esprit ? En quoi est-il un guide ou un soutien dans mes choix ? Est-ce que j’y crois vraiment ? Comment je le prie ? Je choisis tout au long la journée de m’adresser à lui et de rechercher sa présence.

S’ouvrir à la vérité

Jésus qualifie l’Esprit : c’est un Esprit de Vérité. Cela signifie que c’est un Esprit qui aide à faire la vérité en nous; il nous conduit à être au service de la vérité autour de nous, dans l’Église et dans la société. Mais nous le savons par expérience, ce n’est pas une chose aisée car le mensonge est bien confortable. Par ailleurs, le danger d’une certitude vraie pour tous guette sans cesse, en particulier dans le domaine des religions. Je demande à l’Esprit de « vérifier » en moi, au sens de « rendre vrai » en moi, ce qui en a besoin. Concrètement, je passe une journée sans mentir. 

Connaître pour aimer

Jésus donne l’Esprit et la mission de celui-ci consiste à redire tout ce qu’il aura entendu et à l’honorer. On dit que « l’apprentissage est l’art de la répétition ». Cela est encore plus vrai au niveau spirituel. Pour connaître le Christ en profondeur, il importe de répéter et de ruminer ses paroles et c’est l’Esprit qui nous y aide. Et on le sait bien, on ne connaît vraiment que ce qu’on aime et l’on n’aime bien que ce que l’on connaît. Je demande à l’Esprit la grâce de connaître et d’aimer ce Christ qui a tout donné pour moi et qui m’a appris à prier « Notre Père… »

Croire en un Dieu trinité 

Jésus invite à entrer dans son intimé avec le Père et l’Esprit. Telle est la voie chrétienne : en Jésus, devenir des héritiers pléniers de l’amour paternel de Dieu. Et aussi, être habités par cet Esprit qui conduit à la vérité. Quelle est notre relation à la Trinité ? En quoi cette manière d’être de Dieu nous inspire-t-elle au quotidien ? Comment disons-nous « au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit » ? Le signe de la Croix peut être un moment de confiance avec ce Dieu trinitaire. Et au-delà de ce signe, la Trinité habite bon nombre des paroles de nos célébrations, par la voix du célébrant comme par nos réponses. Aujourd’hui, choisissons de nous rendre attentifs aux formulations trinitaires et faisons-en de vraies prières.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

Chapitre 16, versets 12 à 15

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l’instant vous ne pouvez pas les porter. Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans la vérité tout entière. En effet, ce qu’il dira ne viendra pas de lui-même : mais ce qu’il aura entendu, il le dira ; et ce qui va venir, il vous le fera connaître. Lui me glorifiera, car il recevra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. Tout ce que possède le Père est à moi ; voilà pourquoi je vous ai dit : L’Esprit reçoit ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. » © AELF