Vers le Dimanche 21 juillet 2019

16ème dimanche du temps ordinaire

Lundi 15 JuilletMardi 16 JuilletMercredi 17 JuilletJeudi 18 JuilletVendredi 19 JuilletSamedi 20 JuilletDimanche 21 Juillet

Recevoir Jésus

Ce passage raconte une invitation. Marthe et Marie reçoivent Jésus chez elles. Je me représente la scène en la transposant chez moi : si Jésus passait devant chez moi, est-ce que j’irais l’inviter à entrer ? S’il frappait à ma porte, est-ce que je lui ouvrirais ? Serais-je à l’aise, heureux(se), gêné(e), honteux(se) ? Je m’imagine l’accueillir dans ma maison, et la façon dont je le reçois, en me faisant attentif (ve) à ce que je ressens.

Un scandale

« Marie, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole ». Cette scène est un scandale pour l’époque : Marie prend la posture du disciple, alors réservée aux hommes. Jésus non seulement la laisse faire, mais en plus prend sa défense pour qu’elle garde cette place quand Marthe intervient. Le message du Christ s’adresse à tous en dépassant les frontières de nos préjugés et les barrières de nos hiérarchies sociales. Aujourd’hui je peux penser à une personne que je méprise ou que je juge sévèrement, et l’imaginer aux pieds du Christ, le lui souhaiter même, et demander au Seigneur la grâce de transformer mon coeur et mon regard.

Aux pieds du Christ

Etre aux pieds du Christ et l’écouter est l?attitude du disciple. Elle peut faire penser à l’attitude d’enfants aux pieds de leurs parents ou grands-parents ou d’un adulte qui leur raconte une histoire. C’est une attitude d’écoute respectueuse, de réception de la parole de l’autre. Je prends le temps de contempler Marie et Jésus dans cette scène, de voir Marie se mettre à l’écoute de son Seigneur et de voir Jésus lui parler. Je peux demander aujourd’hui la grâce de me mettre moi aussi, aux pieds du Christ, à l’écoute de sa Parole.

Etre au service

Recevoir un hôte de qualité que l’on veut honorer n’est pas de tout repos ! Et devoir assurer seul(e)le service peut être « accaparant ». Je peux me rappeler tel ou tel moment où je me suis retrouvé(e) dans la situation de Marthe et de ce que j’ai éprouvé. Je prends le temps de contempler Marthe, cette femme dévouée, de voir le souci qu’elle a d’honorer Jésus. Et moi, comment est-ce que je me mets au service du Christ, au service de mes frères ? Comment je le vis concrètement ? Je peux demander au Seigneur la grâce d’un coeur de serviteur.

Bruits et paroles

Qu’entendons-nous dans la scène ? Je me la représente en me rendant attentif(ve) aux bruits, aux sons, aux paroles. Seuls les mots qu’échangent Marthe et Jésus nous sont rapportés. Nous pouvons être frustrés de ne pas entendre l’essentiel, les paroles de Jésus à Marie ! Nous sommes dans la situation de Marthe, si accaparée par le service qu’elle ne voit plus que les tâches à accomplir, sans entendre la Parole qui se dit. Aujourd’hui je peux me rendre particulièrement attentif(ve) aux voix intérieures auxquelles je choisis de prêter attention. A quel(s) moment(s) est-ce que j’écoute la Parole du Seigneur ?

Recevoir la Parole

« Dis-lui donc de m’aider ! » Marthe demande à Jésus de dire quelque chose. Elle lui donne presque un ordre. Elle voudrait que la Parole de Dieu corresponde à sa volonté. Mais Jésus n’est pas là où on l’attend. Sa parole n’est pas une parole de morale : c’est une parole de vie. Gardons-nous de la tentation d’instrumentaliser la Parole, de lui faire dire ce que nous voudrions. Gardons-nous d’imposer au Verbe de Dieu nos mots et nos règles, et laissons-nous saisir et surprendre par la vie qu’il nous donne. Je demande aujourd’hui la grâce au Seigneur d’accueillir humblement sa parole et à me laisser déranger par elle.

Etre disciple

Nous pourrions interpréter cette scène uniquement comme une critique de l’activisme et une exaltation de la contemplation, considérer que Marie a raison et « compter les points » entre les deux soeurs. Ce qui se joue est ailleurs. Marthe est une authentique disciple. Elle met ce qu’elle est au service du Christ et cela est bon. Elle a avec Jésus une relation de confiance et d’amitié qui lui permet en toute franchise de lui dire son sentiment d’injustice. C’est là que Jésus vient la rejoindre. En disant deux fois son nom, il lui montre sa tendresse et son estime. Il a perçu son agitation et son inquiétude. Il l’invite à prendre du recul, à ne pas oublier la Parole de Dieu, à être disciple. Je demande au Seigneur la grâce d’être moi aussi pleinement disciple.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Chapitre 10, versets 38 à 42

En ce temps-là, Jésus entra dans un village. Une femme nommée Marthe le reçut. Elle avait une soeur appelée Marie qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Quant à Marthe, elle était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien que ma soeur m’ait laissé faire seule le service ? Dis-lui donc de m’aider. » Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée. » © AELF