Vers le Dimanche 25 novembre 2018 – 522

Vers la solennité du Christ, Roi de l’Univers

Lundi 19 NovembreMardi 20 NovembreMercredi 21 NovembreJeudi 22 NovembreVendredi 23 NovembreSamedi 24 NovembreDimanche 25 Novembre

Au prétoire

Regarder la scène où le drame va se jouer, imaginant la maison de Caïphe, ou le prétoire où siège Pilate, ou encore la voie pavée et étroite qui les relie. Jésus est emmené de la maison de Caïphe, le grand prêtre, jusque chez Pilate, le gouverneur romain. Livré, enchaîné aux dirigeants religieux de son peuple, le voici devant le représentant de César. Ce n’est que la suite logique de son arrestation, opérée à la fois par la cohorte romaine et des gardes relevant du sanhédrin. Regarder la scène en prenant son temps pour en tirer profit.

Un roi sans?

Regarder Jésus. Arrêté dans le jardin des Oliviers, et immédiatement enchaîné. Ses plus proches amis se sont tous enfuis, sauf deux qui l’ont suivi jusque chez le grand prêtre. Là, Simon-Pierre l’a trahi par trois fois. Il vient d’être giflé par un serviteur de Caïphe. Ses gardes l’ont laissé seul à l’entrée de la maison de Pilate. Surtout, ne pas se souiller à la veille de la grande fête de la Pâque juive ! Voilà Jésus seul, humilié, abandonné des siens et des représentants de son peuple, entre les mains de l’occupant. Contempler Jésus pour en tirer profit.

Le roi des juifs ?

Entendre les questions de Pilate : « Es-tu le roi des Juifs ? » ; « Qu’as-tu donc fait ? » ; « Alors, tu es roi ? ». Pilate est face à un homme qu’il ne connaît pas et dont il n’a jamais entendu parler. Et voilà qu’il demande à Jésus s’il est le roi des Juifs alors que ses accusateurs le présentent comme un malfaiteur contre lequel ils demandent la mort. Comme si Pilate discernait au contact de Jésus quelque chose de royal en lui ; et il cherche à connaître la vérité. Entendre les questions de Pilate sans chercher une réponse immédiate. Mais entendre ce qu’elles comportent de juste à la fois dans le fond et dans la forme pour en tirer profit.

C’est toi qui le dis

Écouter et contempler Jésus. La seule question qu’il pose semble être la suivante : est-ce Pilate qui parle et s’interroge, ou d’autres qui parlent ou s’interrogent à travers lui ? Autrement dit, Pilate est-il dans un dialogue en vérité ou dans un dialogue de sourds ? Et la réponse à cette question conditionne l’attitude de Jésus face à Pilate. Contempler Jésus, s’interroger sur la sincérité de Pilate, pour en tirer profit.

Servir la Vérité

Écouter Jésus. Jusqu’au bout, alors même que sa situation est d’une extrême précarité et qu’il risque la mort, il reste tendu vers ce qui fait sa raison d’être et de vivre : « rendre témoignage à la vérité ». C’est pour cela qu’il est « venu dans le monde », et il n’en dévie pas, quelles qu’en soient les conséquences. Sa détermination, tranquille, l’emmène à la mort, mais il s’apprête à donner sa vie par amour de la vérité qu’est le Père, et pour que les hommes soient libérés de tout ce qui s’y oppose. Écouter Jésus rendre témoignage à la vérité, pour en tirer quelque profit.

Ultime trahison

Contempler Jésus et Pilate. Pilate a reconnu en Jésus un roi (« Alors, tu es roi ? ») et Jésus a reconnu en Pilate quelqu’un qui parlait en vérité : « c’est toi-même qui dis que je suis roi ! ». Pourtant, Pilate va livrer Jésus à la mort de l’esclave. Pilate trahit Jésus, mais il trahit surtout sa quête de la vérité. Ultime trahison, trahison radicale ! Jésus reste fidèle à ce qu’il est, Pilate se renie lui-même. L’un va mourir pour vivre ; l’autre va survivre, soumis au pouvoir de la mort. Contempler Jésus et Pilate pour en tirer profit.

Un roi paradoxal

Voici le Roi de l’Univers : un homme arrêté, enchaîné, abandonné par tous ses amis et trahi par le dernier qui aurait pu (ou dû) se montrer juste à son égard : Pilate. Le Christ est Roi de l’Univers parce que la mort n’a pas prise sur lui ; il croit ? au sens fort du terme ? qu’en donnant sa vie comme il la donne, il accomplit le témoignage qu’il rend au Père. Il révèle au monde la puissance de son amour pour que le monde se convertisse et croie. À travers la liturgie de ce dimanche, l’Église invite à une inversion totale de nos valeurs. Elle nous révèle que c’est dans le don de soi et l’humilité que nous rejoindrons le Christ-Roi. Elle nous révèle aussi que c’est en nous faisant proche des derniers que nous régnerons avec lui.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

Chapitre 18, versets 33b à 37

En ce temps-là, Pilate appela Jésus et lui dit : « Es-tu le roi des Juifs ? » Jésus lui demanda : « Dis-tu cela de toi-même, ou bien d’autres te l’ont dit à mon sujet ? » Pilate répondit : « Est-ce que je suis juif, moi ? Ta nation et les grands prêtres t’ont livré à moi : qu’as-tu donc fait ? » Jésus déclara : « Ma royauté n’est pas de ce monde ; si ma royauté était de ce monde, j’aurais des gardes qui se seraient battus pour que je ne sois pas livré aux Juifs. En fait, ma royauté n’est pas d’ici. » Pilate lui dit : « Alors, tu es roi ? » Jésus répondit : « C’est toi-même qui dis que je suis roi. Moi, je suis né, je suis venu dans le monde pour ceci : rendre témoignage à la vérité. Quiconque appartient à la vérité écoute ma voix. » © AELF